Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • Les Copés In Deux
  • Groupe patoisant
  • Groupe patoisant

Recherche

21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 15:42

 

WATTRELOS / CENTRE SOCIO-ÉDUCATIF

« J'ai voulu des textes autour du bonheur »

Déjantés les Copés in deux? Non, complètement dingues!

Les zygomatiques des amateurs de patois vont à nouveau être stimulés. Dimanche au CSE, les Copés in deux présentent la première de « Il in faut peu pour être heureux », leur dernier spectacle. Pas la peine de s'affoler, c'est complet !



ÉLIZABETH DA COSTA > elizabeth.dacosta@nordeclair .fr
Pour sa dernière création, l'ami patoisant Christian Ladoë s'est glissé dans la peau de Baloo, l'ours heureux du Livre de la jungle. Avec Il in faut peu pour être heureux, les Copés in deux promettent un nouveau moment tordant. Si on affiche complet ce dimanche, les Copés nous parlent de la préparation de leur dernier bébé. Histoire de mettre l'eau à la bouche avant leur retour à Wattrelos fin octobre.
« Il faut savoir se renouveler en permanence, c'est obligatoire. C'est pourquoi nous sortons un nouveau spectacle chaque année, insiste Christian Ladoë. Il m'a fallu un mois pour créer celui-là. C'était en juillet dernier. » Une inspiration qu'il lui faut sans cesse stimuler. « Souvent, les autres me proposent un thème. Pour cette fois-ci, j'ai voulu des textes autour du bonheur. Ensuite, c'est à moi d'écrire dessus, raconte l'auteur. J'en ai déjà quatre en réserve pour le prochain show. » Est ensuite venu le temps des répétitions. Là, toute l'équipe s'accorde à dire que la préparation est stressante. « Mais une fois une scène, on est comme dans une bulle, constate Jacques, plutôt chanteur. C'est fou, mais parfois, on n'entend même plus les rires du public. » Parmi les vingt numéros, on retrouve une Valse à mille temps de Brel revisitée sur le thème du mariage. Ou encore, Gaby de Bashung, « qui me quitte pour une sorte de vieux » s'amuse Valentin Ladoë, jeune déconneur qui n'en rate pas une.

« Un hommage à nos racines »
Pour Jean-Pierre Calcina, c'est une vraie richesse de les avoir dans son catalogue d'artistes. « Cela nous permet de proposer autre chose que de la chanson, explique le président de Nordsud, association de promotion d'artistes. Et puis, c'est une bonne façon de promouvoir notre culture. Le patois est un dialecte, et peu de personnes peuvent se vanter de le parler encore aujourd'hui... Chaque fois, ils rendent un vibrant hommage à nos racines. » À voir les salles pleines qu'écume la troupe, il n'est pas le seul à penser cela... Après presque cinq ans d'existence, le public ne se lasse pas des garlouzettes et sketches de cette bande de déjantés. Il paraît que les places se vendent en un clin d'oeil. C'est sûr, ceux qui ont eu la bonne idée de réserver auront « bien du plaisir »...w Dimanche 23 mai, au centre socio-éducatif, à 15 h 30. Complet.

Repost 0
Les Copés In Deux
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 14:19

le_livre_de_la_jungle.jpg                                                                                                        Voici l'affiche de notre tout dernier spectacle intitulé comme vous pouvez le voir:


      "IL IN FAUT PEU POUR ÊTE HEUREUX"


Nous le présentons le 23 Mai 2010 à 15h30 à Wattrelos mais le spectacle est déjà complet, nous le referons le 15 octobre 2010 à Wasquehal mais les réservations ne sont pas encore prises.


Dans ce spectacle inédit, pour ceux qui ont la chance d'avoir des places, vous pourrez voir la troupe des "Copés in Deux" au grand complet. Et je vais en profiter, grâce à cette affiche où nous sommes tous ensemble, pour vous présenter tous les larons de notre heureuse troupe.


Il y a tout d'abord:

En haut à droite: Christian Ladoë, le parolier, il écrit désormais tous nos textes, chansons, sketchs etc...

A droite: Francis Delcourt, avec un corps de panthère, le crooner du groupe, le charme et l'élégance et un grand talent de comédien et d'improvisation.

A la gauche de Francis: Bernard Dassonville, le petit dernier de la troupe, fan de Simon Colliez, doté d'un  bel organe, je parle de la voix bien sûr.

A la gauche de Bernard: Jonathan Ladoë, le plus jeune, connaissant le texte de tout le monde et sachant tous les interprétés, un véritable caméléon.

A la gauche de Jonathan:  Jacques Viger, le bon vivant, il reprend à sa sauce les airs les plus connus du répertoire nordiste avec parfois un zeste de tendresse mais bien souvent un bonne poignée d'humour.

Et enfin à la gauche de Jacques:  Dans un corps d'Orang Outan, Valentin Ladoë, si vous venez le voir un jour, il vous fera mourir, mais de rire rassurez-vous, un comédien-né assurément


 

Repost 0
Les Copés In Deux
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 14:03

Pourquo qu'in s'appelle "Les Copés In deux"? Vous vous d'mindez certainmint!!
Tout simplemint parc'qu'in est tertous originaire de Wattrelos. Et les gins d'Wattrelos, in les appelle amical'mint "Les Copés in Deux". Wattrelos ch'est inne belle pétite ville à l'frontire belge, intre Tourcheu (Toucrcoing), Roubaix et Mouscron.
Vous d'mindrez égalmint pourquo que les wattrelosiens, in les appelle comme cha! Pour réponte simplemint, y'a deux explications pour ec'patronyme.
L'premire, cha s'rot plutôt in légente mais i paraitrôt qu'y a d'cha un bout d'timps. I'a un bonhomme, qu'in va appeler Alfred, qui sortot du bistrot situé juste à côté de l'line de quémin dfer. Et c'pauf' Alfred étot djà à monti bouli des quat' pattes. Et in passant l'barrire de sécurité, qui protèche des accidints qui pourrotent arriver, i'a un train qui passot juste au même momint et deux s'contes après,i'avot deux Alfred. La monti d'sin corps étot in Belgique et l'aute monti in France, à Wattrelos. Cha ch'est l'premire explication, qui est un peu dur à avaler, ch'est vrai.
Ensuite l'deuxime explication, ch'est que c'nom là vindrot du fait que les Wattrelosiens comme les Roubaignots travaillotent gramint dins le textile. Et gramint d'gins avotent leu prope méti à tisser chez eux. Et tchand qui voulotent faire inne pétite pause pour fumer, i s'mettotent à leu' porte qui étot copé in deux morcheaux, in deux battants. In pouvot donc ouvrir le bas ou le haut de l'porte. Alors tchand qu'in étot dins l'rue, in veyot gramint d'gins à leu porte et in avot l'impression qui s'étotent copé in deux. Voilà pour l'explication qui reste el' plus probab' mais avouons que l'premire est tout d'même el'plus rigolote à raconter.

Repost 0
Les Copés In Deux
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 13:41
Repost 0
Les Copés In Deux
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 12:04
Cher visiteur, Cher ami(e), Binv'nue ed'seur el'blog des "Copés In Deux". Si te nous connôs djà ou qu'te n'as jomais intindu parlé d'nous, in t'invite bin gintimint à v'nir découvrir el'troupe wattrelosienne des copés in deux.
Repost 0
Les Copés In Deux
commenter cet article